Le duel a l'épée au service de l'honneur

Publié le par cape et épée

http://acrohar.iquebec.com/duelliste.jpg

 

Sous toutes ses formes possibles, le duel est un élément clé des romans et des films de cape et d'épée; et plus particuliérement le duel d'honneur.

 

http://www.dinosoria.com/religion/ordalie.jpg

duel judiciaire; dessin de Domenico Ghirlandaio, XVéme siécle

 

Dans l'Antiquité et au Moyen-Age, il était courant que les différents se réglent par un duel judiciaire: le vainqueur était considéré comme juste aux yeux de la loi; le perdant était en tort. La loi franque popularise ce type de duel, aux régles formelles bien établies.

 

http://www.fairedusportamarseille.com/IMG/jpg/escrime_ancienne.jpg

 

Au XVIéme siécle, le duel judiciaire disparait peu a peu, pour devenir ce qu'il convient d'appeler le duel du point d'honneur. La loi ne requérant plus l'utilisation du duel, celui-ci devient un passe-temps. Les gentilhommes se battent plus souvent, et pour n'importe quelle raison, bien que le duel revéte toujours une certaine sollennité, au sens ou il est utilisé, la plupart du temps, par un gentilhomme pour une défendre son honneur. Sous l'influence des maitres d'armes italiens, l'équipement du duelliste se standardise, l'épée et la dague devenant les armes les plus usitées; avec, parfois, la lance. Au cours du XVIéme siécle, plusieurs milliers de genilhommes connaissent la mort au cours d'un duel. Les Valois se montrérent toujours trés tolérants a l'égard du duel.

 

http://collection.aucklandartgallery.govt.nz/collection/images/display/M1982/M1982_1_2_60.jpg

Le duel a l'épée et au poignard, par Jacques Callot, 1621

 

Le 27 Avril 1578, le duel dit "des Mignons" oppose six favoris et proches du roi Henri III, dont quatre sont tués. Il faudra cependant attendre Henri IV pour que le premier édit interdisant les duels soit signé, en 1599. Le roi signe un nouvel édit en 1602, mais se montre encore trés tolérant a l'égard des duellistes, siangnant prés de 7000 lettres de grâce durant son régne.

 

http://collection.aucklandartgallery.govt.nz/collection/images/display/M1982/M1982_1_2_59.jpg

Le duel a l'épée, par Jacques Callot, 1621

 

Au début du régne de Louis XIII, trois nouveaux édits interdisant les duels furent signés, en 1613, 1617 et 1623. Mais il faut attendre Richelieu pour que ceux-ci se révélent réellement efficaces. Celui-ci change la donne en 1626, en considérant tout duelliste comme passible de la peine de mort. De plus, le duel devient un crime de lése-majesté. Ainsi, l'année suivante, François de Montmorency-Bouteville devient la premiére victime de cet édit, en étant décapité pour s'étre battu en plein jour devant la Palce Royale contre François d'Harcourt, exilé en Angleterre a la suite de cet événement. Le duel perd alors une partie de son statut de simple passe-temps, et devient une forme de résistance a l'égard du pouvoir.

 

http://www.diaam.com/ab/escrime_ancienne/Fleurets.jpg

 

Ainsi, les duels, bien que plus discrets, continuent a se pratiquer de maniére intensive durant tout le régne de Louis XIII. Durant le régne de Louis XIV, il est également pratiqué par les femmes et les ecclésiastiques. En 1652, le duel opposant les ducs de Nemours et de Beaufort oppose pas moins de dix hommes, causant au final trois morts, parmi lesquels le duc de Nemours. Louis XIV multiplie les édits, et exile certains gentilhommes fautifs.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/29/Le_Duel_Achille_Emperaire.jpg/800px-Le_Duel_Achille_Emperaire.jpg

Le duel, par Achille Emperaire, 1895

 

La Révolution se révéle plus tolérante, avec pour conséquence une nouvelle mode du duel d'honneur, qui devient pratiqué plus par les nobles que par les militaires jusqu'en 1815. La période est a la tolérance, les lois impériales ne condamnant pas explicitement le duel. En effet, jusqu'en 1837, la Cour de Cassation privilégie encore le code de l'honneur au code pénal. A partir de la Restauration, les peines encourues. Les peines encourues selon la loi sont la peine de tentative d'assassinat en cas de duel a mort, d'assassinat en cas de mort d'homme, et enfin de coups et blessures volontaires. Mais dans les faits, peu de duellistes sont poursuivis. A partir des années 1830, le duel devient une mode, et l'apanage de la bourgeoisie et de l'aristocratie, bénéficiant de l'indulgence des autorités...

 

http://escrime-avenir.org/engine/doc_images/duel22.jpg

Duel de la fin du XIXéme siécle

 

En 1804, l'un des signataires de la Déclaration d'Indépendance des Etats-Unis, Alexander Hamilton, décéde des suites d'un duel l'opposant au vice-président, Aaron Burr. Victor Hugo lui-méme a participé a un duel l'opposant a un des gardes du corps du chateau de Versailles, en 1821, sous le prétexte quelque peu futile que celui-ci lui avait arraché des mains la feuille qu'il tenait. En 1826, dans les jardins de l'ambassade de France a Rome, le colonel Gabriel Pepe provoque  Alphonse de Lamartine en duel, pour des vers composés par le poéte, que l'agresseur considérait comme injurieux a l'égard de l'Italie. De méme, en 1832, Alexandre Dumas et Frédéric Gaillardet se battent pour la paternité de la piéce de théâtre La Tour de Nesle. Le dernier duel officiel connu remonte a 1967, entre Gaston Defferre, député des Bouches-du-Rhône, et René Ribiére, député de Seine-et-Oise et préfet du Val d'Oise. Celui-ci, traité d'"imbécile" par Defferre, avait demandé "réparation par le fer", mais, blessé deux fois, perdit le duel.

Publié dans La grande Histoire

Commenter cet article