Le signe de Zorro: la naissance d'une légende

Publié le par cape et épée

Attention, le film dont je parlerais aujourd'hui mérite le respect! Non pas qu'il s'agisse du meilleur film de cape et d'épée qu'il m'ait été donné de voir, loin de la. Le signe de Zorro est généralement considéré comme le premier film de cape et d'épée de l'histoire! Ni plus ni moins... Un tel honneur ne pouvait m'échapper, et voici donc la critique d'un film plein de charme, chef d'oeuvre du septième art... Ou pas!

 

http://www.krinein.com/img_oc/big/8046.jpg

 

En effet, ce film de 1920, tout précurseur qu'il est, n'impressionera de nos jours aucun public, alors que nous nous sommes habitués aux blockbuster et a la débauche d'effets spéciaux que ceux-ci procurent. L'image a la qualité plus que douteuse, l'intrigue simpliste et la mise en scéne extrémement plate font que ce film rebutera la plupart des spectateurs. Seuls les vrais cinéphiles sauront apprécier ce qui reste sans doute un monument du cinéma des origines.

 

http://storage.canalblog.com/69/17/110219/40085602.jpg

 

Mais le film ne serait rien sans Douglas Fairbansks, sans doute l'acteur le plus charismatique de son époque. Donnant vie au personnage de Zorro avec talent et conviction, il fait preuve d'un grand talent d'acteur. Cela est accentué par le fait que lorsqu'il n'est pas justicier, don Diego n'est qu'un fils de noble banal et ennuyeux, toujours prêt a bailler ou a dormir. Voir Douglas Fairbanks passer d'un justicier modèle comme Zorro a un personnage totalement opposé est sans aucun doute l'un des atouts de ce film.

 

http://image.toutlecine.com/photos/s/i/g/signe-de-zorro-1920-13-g.jpg

 

Mais ne l'oublions pas, Le signe de Zorro est un film de cape et d'épée. Et cela signifie presque obligatoirement la présence de duels a l'épée et de quelques scénes d'action. Et c'est sans aucun doute le deuxiéme points forts de ce film. La encore, Douglas Fairbanks impressionne, surtout lorsqu'on sait qu'il n'a jamais été doublé pendant le tournage. A ce titre, le premier duel, dans l'auberge, dont les images illustrant cet article sont extraites, est réellement un moment d'anthologie. En effet, contrairement a la plupart des autres scénes du film, elle n'a pas pris une ride, et ce grâce au talent de ses interprétes, bons acteurs et escrimeurs.

 

http://image.toutlecine.com/photos/s/i/g/signe-de-zorro-1920-06-g.jpg

 

Car si Fred Niblo, qui n'est sans doute pas l'un des plus grands réalisateurs de l'histoire du cinéma, est souvent oublié, contrairement a son acteur principal, on ne peut que souligner le sens du rythme, qui est l'une de ses principales qualités. Ainsi, les scènes d'action et les cascades sont bien menées, a une époque ou la mise en scène était quelque peu minimaliste et les mouvements de caméra rarissimes. En revanche, les scènes ou Zorro céde la place a don Diego sont décevantes, mais tiennent heureusement la route grâce au talent des acteurs, qui sauve le film a plusieurs reprises.

 

http://www.doctormacro.com/Images/Fairbanks%20Sr.,%20Douglas/Fairbanks%20Sr.,%20Douglas%20%28Mark%20of%20Zorro%29_01.jpg

 

En résumé, Le signe de Zorro reste, comme a son époque, un excellent divertissement, bien mené et plein de fougue. Les scènes d'action, heureusement nombreuses, donnent tout son cachet a un film qui accuserait autrement le poids des ans. A voir donc pour Douglas Fairbanks, et pour la première apparition de l'un des personnages les plus emblématiques de l'histoire du petit et du grand écran.

 

Je conseille aux intéressés de prendre garde a bien se procurer la version restaurée, pour une qualité d'image correcte. En effet, l'image originale accuse le poids des ans...

 

Publié dans Les films

Commenter cet article