Le dernier des templiers: chevaliers, exorcistes et moines zombies

Publié le par cape et épée

http://publikart.net/wp-content/uploads/2010/12/le-dernier-des-templiers-affiche.jpg

 

J'avais, dans mon précédent article, évoqué ce film assez prometteur, première sortie intéressante de l'année 2011. Si la qualité est au rendez-vous du point de vue technique et de la réalisation, on est en revanche subjugué par le grand n'importe-quoi qui émane de ce film qui mélange genre et référence avec une certaine efficacité, mais sans aucune subtilité.

 

Et d'abord, il convient de dire que le titre français ne convient absolument pas au film. En effet, Behmen, le héros du film, interprété par un Nicolas Cage un peu mou, comme dans la plupart de ses derniers films, n'est ni templier ni dernier. Lui et son compère Felson (excellent Ron Perlman) ne sont que des mercenaires qui, las de la guerre et de ses innocents tués, qui plus est au nom du Christ, ont décidé de déserter, pour couler une vie paisible loin des combats. Mais leur aventure prend une autre tournure, lorsqu'ils obtiennent pour mission de conduire une dangereuse sorcière a l'abbaye de Séverac, afin qu'elle soit jugée et exécutée. Le titre original, Season of the witch, convient beaucoup mieux...

 

On croirait avoir affaire, au début du film, a un blockbuster médiéval classique. Nos mercenaires tranchent de l'infidèle par dizaine, et les scènes de bataille, plutôt bien faites, se succèdent. Mais dès l'apparition de la socrière et le début de leur mission, l'histoire glisse, petit a petit, vers le paranormal, pour finir en vrai slasher, nos héros allant jusqu'à des moines zombies.

 

On sent tout de suite les influences du film; L'Exorciste bien sur, et Le nom de la Rose, pour la représentation d'une Eglise détruite par son fanatisme. Les belles scènes de bataille en Terre Sainte nous rappellent Kingdom of heaven, tandisque les péripéties de nos héros tendent a se rapprocher de l'héroïc fantasy plus que du film de chevaliers classique.

 

Au final, Le dernier des templiers est un mélange audacieux qui, loin de l'infâme soupe attendue, s'en sort plutôt bien, même si tout n'est pas parfait. Cependant, le manque de subtilité du film et un Nicolas Cage peu inspiré ne gâchent pas un histoire originale pour un mélange de genres original, esthétiquement réussi.

 

Le film a été détruit par la plupart des critiques, Télérama allant jusqu'à juger le film à partir de la bande-annonce seulement... Je prends ici le contre-pied des magazines, en invivant les spectateurs avides de changement a aller voir Le dernier des templiers, bon film d'aventures, qui, même s'il ne fait pas réfléchir ou n'est pas un chef d'oeuvre, est divertissant tout en procurant un plaisir immédiat. Ce qui est déjà bien, pour un blockbuster... Le public ne s'y est d'ailleurs pas trompé, puisque le film a pris la tête du box-office lors de son premier jour d'exploitation, avec plus de 42 000 spectateurs...

 

http://www.entertainmentwallpaper.com/images/desktops/movie/season_of_the_witch04.jpg

Commenter cet article

Guillemette 22/04/2011 13:45


Une analyse qui reflète entièrement ce que je pense de ce film. Divertissant malgré les mélanges de genres et les erreurs historiques. La traversée du pays pour conduire la prétendue sorcière
jusqu'à l'abbaye est vraiment bien menée !